Technologie : L’avenir de l’éolien est-il de voler ?

14 Jul
Éolienne "cerf-volant"

Éolienne volante de Joby Energy – Crédit photo : © jobyenergy.com

 

Plus fort que l’éolien terrestre ou offshore : l’éolien volant… Deux sociétés américaines proposent de pallier les problèmes liés à l’énergie éolienne, à savoir principalement la faible productivité et les lourds besoins en matériaux, en développant des sortes de cerfs-volants capables de produire de l’électricité. Idée farfelue ou projet prometteur ?

Propre et renouvelable, l’énergie éolienne est l’une des réponses au défi énergétique auquel l’humanité est confrontée. Malheureusement, elle souffre de défauts et doit essuyer des critiques plus ou moins justifiées qui freinent son développement et vont même parfois jusqu’à la remettre en question : d’abord, sa productivité, déjà relativement faible, est totalement dépendante de la continuité et de l’intensité du vent. Le recours à d’autres énergies est alors souvent nécessaire.

Ensuite, l’installation d’un mât requiert une grande quantité de matériaux et le bilan carbone de l’opération n’est pas toujours très positif (surtout si l’on compte le démantèlement). Enfin, on accuse les éoliennes, qu’elles soient sur terre ou en mer, de générer une pollution visuelle dans les paysages, voire une pollution sonore susceptible de déranger les habitations alentours.

Deux entreprises américaines ont peut-être toutefois trouvé la solution pour rendre l’éolien plus productif, plus économique, et moins gênant…

Les éoliennes du futur

Joby Energy et Makani Power ont en effet eu l’idée d’aller chercher le vent où il est plus régulier et plus fort : en altitude. Aussi, ces sociétés viennent de présenter des prototypes d’éoliennes semblables à des cerfs-volants qui s’élèveraient à plus de 400 mètres pour capter des bourrasques plus constantes et plus puissantes. Résultat : une productivité multipliée par deux (le courant serait acheminé au sol via des câbles qui les retiendraient).

Autre atout : les coûts en matériaux seraient drastiquement réduits (absence de travaux). Makani Power estime que sa machine serait cinq à dix fois moins chère qu’une éolienne classique. Et Joby Energy annonce des dépenses 20 fois moindre.

Ces innovations offriraient en outre l’avantage d’être facilement déplaçables, ce qui permettrait de suivre les vents et de répondre à d’éventuelles plaintes pour nuisances visuelle ou sonore.

Les premiers produits devraient être commercialisés en 2015. A suivre…

viaTechnologie : L’avenir de l’éolien est-il de voler ? | Developpement Durable.

“Like” notre page Facebook ou  

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: